le suivi sage-femme


un suivi complet


La sage-femme est une professionnelle autonome de première ligne formée pour être responsable de suivis de maternité complets pour les femmes en bonne santé qui présentent une grossesse à bas risque (85 % des grossesses) et leur nouveau-né. Elle assure le suivi durant la grossesse, l’accouchement et le postnatal jusqu’à la 6e semaine.

Les sages-femmes sont entièrement responsables de tous les aspects du suivi de maternité. Elles peuvent prescrire les examens et les tests de laboratoires nécessaires tant pour la femme que pour le nouveau-né. La sage-femme est aussi autorisée à prescrire et à administrer certains médicaments selon les besoins de la femme ou du nouveau-né.

la disponibilité de la sage-femme

La continuité relationnelle est un élément central du travail de la sage-femme. Habituellement, la femme est suivie par la même sage-femme durant sa grossesse et a aussi l’occasion de rencontrer la coéquipière de sa sage-femme afin d’établir un lien de confiance avec elle. Cette équipe s’assure donc que l’une ou l’autre des sages-femmes connues sera disponible pour la femme tout au long du suivi. Si le travail débute et que sa sage-femme n’est pas disponible (la femme le saura d’avance), c’est sa coéquipière qui sera responsable de l’accouchement.

le suivi prénatal

La première visite comprend habituellement l’ouverture du dossier : l’histoire complète de la femme, les prélèvements habituels du début de la grossesse (prélèvement sanguin, culture d’urine, test Pap, etc.), la prescription d’une échographie et du dépistage prénatal selon la demande de la femme. Par la suite, le suivi prénatal comporte normalement :

  • une visite par mois jusqu’à la 32e semaine;
  • une visite par deux semaine entre la 32e et la 36e semaine;
  • une visite chaque semaine jusqu’à l’accouchement.

À chaque visite prénatale, la sage-femme vérifie l’évolution de la grossesse: prise de tension artérielle, mesures, palpation, etc. Comme les sages-femmes croient que les biens-êtres physique et émotionnel sont inséparables, elles prennent le temps de parler avec les femmes de leurs expériences et de leurs préoccupations. Chaque visite dure environ 50 minutes, mais la première visite peut parfois être plus longue. Le (la) partenaire et les enfants sont les bienvenus aux rencontres.

Si la femme planifie un accouchement à domicile, une visite prénatale aura lieu chez elle entre la 32e et la 36e semaine afin de connaître l’organisation des lieux et le meilleur trajet pour s’y rendre.

le travail et l’accouchement

Les signes du travail sont discutés en détail avec la femme pendant la grossesse. Dès que cette dernière sent que son travail est commencé, elle doit avertir sa sage-femme. Elles décident ensemble du meilleur moment pour que la femme et la sage-femme se rendent au lieu de naissance choisi par la femme. La sage-femme sera présente pendant tout le travail actif, l’accouchement et les premières heures après la naissance du bébé. Une deuxième sage-femme vient aussi sur place lorsque le travail est plus avancé.

Pendant le travail, comme pendant tous les suivis prénataux et postnataux, la sage-femme est responsable de la femme et du bébé. Elle s’assure que tout se déroule et progresse de façon normale. La sage-femme dispose de tout l’équipement médical nécessaire pour assurer la sécurité de la mère et du nouveau-né. Elle est formée pour agir en situation d’urgence ou lorsque la situation demande un transfert vers un centre hospitalier.

À la naissance, la sage-femme veille à ce que l’arrivée du bébé se fasse en douceur. Les parents peuvent accueillir eux-mêmes leur bébé s’ils le souhaitent. Ils peuvent aussi couper le cordon au moment qui leur conviendra, habituellement quelques minutes après la naissance.

La condition du bébé sera évaluée à la naissance. Les sages-femmes croient que la meilleure place pour le bébé à la naissance est dans les bras de sa mère. Le peau à peau est encouragé, particulièrement durant les premières heures et semaines de vie, afin de favoriser l’adaptation, l’attachement et l’allaitement maternel.

le postnatal

Après la naissance, la sage-femme reste pour une période d’environ trois heures. Elle évalue la condition physique et générale de la femme, fait des points de suture au besoin et offre son soutien pour l’allaitement. Elle fait aussi un examen physique complet du nouveau-né et lui donne les soins prophylactiques selon le choix des parents (onguent antibiotique dans les yeux, vitamine K). Elle s’assure que les documents officiels soient remplis et que la femme ait les informations et le soutien nécessaires pour prendre soin d’elle-même et de l’enfant dans les heures et les jours qui suivront.

La sage-femme visite la femme à son domicile dans les 24 heures après la naissance, ainsi que le troisième jour et le cinquième jour. Dans la première semaine, la sage-femme fait le test du dépistage sanguin du nouveau-né pour vérifier l’absence de maladies métaboliques héréditaires, selon le choix des parents.

Vers les troisième et sixième semaines après la naissance, la sage-femme reçoit la femme à la maison de naissance. À chacune des visites, la sage-femme évalue l’adaptation physique, psychologique et émotionnelle de la mère. Elle est attentive au vécu de la famille et accompagne les parents dans leur adaptation. Elle répond aux questions, encourage et guide au besoin. Elle s’assure de l’évolution normale du nouveau-né et offre son soutien pour l’allaitement maternel. Elle demeure disponible par téléphone pour répondre aux questions et préoccupations. Le suivi est complété environ six semaines après l’accouchement.

consultations et transfert à des spécialistes

La pratique sage-femme est encadrée par un règlement sur les consultations et transferts (Loi sur les sages-femmes).

Au cours de la grossesse, pendant l’accouchement ou durant la période postnatale, certaines situations nécessitant une attention médicale peuvent survenir. En accord avec son champ de pratique et les règlements qui encadrent sa pratique, la sage-femme consulte ou encore transfère les soins de la femme ou du nouveau-né à un autre professionnel de la santé : obstétricien-gynécologue, médecin de famille, néonatologiste ou pédiatre.

La sage-femme devra consulter une équipe médicale si le travail débute entre la 34e et la 37e semaine, ou après la 42e semaine. Si l’évolution du travail sort de la normalité, certaines interventions obstétricales peuvent s’avérer nécessaires (monitorage en continu, péridurale, ventouse/forceps, césarienne) et un transfert de soins sera effectué vers une équipe médicale. La grande majorité des transferts sont effectués pour le soulagement de la douleur ou un arrêt de progression du travail.

Si un transfert est effectué, la sage-femme peut demeurer avec la femme, mais la responsabilité des soins revient entièrement au personnel hospitalier. À la sortie de l’hôpital, la sage-femme pourra prendre la relève et compléter son suivi auprès de la nouvelle famille.